Rythmes Scolaires: Conseil d’école extraordinaire

Accueil / Rythmes Scolaires: Conseil d’école extraordinaire - 1 juillet 2017 , par admin_fcpe

Le décret autorisant les communes à revenir à la semaine des 4 jours vient d’être publié (1).  Nous avons échangé sur les arguments en faveur du maintien des 4 jours et demi, c’est à dire 5 matinées favorables aux apprentissages.  Sans rentrer dans les différentes présentations faites par les spécialistes et représentants : l’OCDE (2), l’académie de médecine (3), l’Inspection générale honoraire de l’Éducation Nationale (4), le Conseil Supérieur de l’éducation (CSE) (5), tous se prononcent contre le projet de décret et/ou en faveur de l’allongement du temps d’apprentissage.
On ne citera que le tout récent rapport du sénat datant du 7 juin 2017 « Compte tenu des inconvénients de la semaine de quatre jours, qui ont été mis en évidence de manière répétée, ils recommandent de ne pas revenir sur le principe de la réforme, à savoir mieux répartir le temps scolaire en vue de favoriser les apprentissages. » (6, 7).

La France va être la seule en Europe à proposer une semaine de 4 jours, avec le nombre d’heures le plus élevé par jour (8).

 

France

OCDE *

Nombre d’heure/ jour

6 hrs

4,5 hrs

Nombre de jour/ an

144 Jours

180 Jours

Nombre de demi- journée/ semaine

8

9-10

OCDE : Organisation de Coopération et de Développement Économiques, dont la mission est de promouvoir les politiques qui amélioreront le bien-être économique et social partout dans le monde.

 

A savoir, 4 jours, cela veut dire 4 journées à 6 h. En fin de journée, les enfants (et les adultes) n’assimilent plus rien. Dans cette réforme,  l’intérêt des adultes semble prévaloir sur celui des enfants.
Dans les prochains jours les parents d’élèves élus sont conviés à un conseil d’école extraordinaire pour s’exprimer sur la mise en place de la réforme.
Nous avons pris connaissance de l’avis majoritaire des parents de Lardy, des enseignants et celui de la mairie en faveur de cette réforme. Cependant, aux regards des éléments présentés ci-dessus, et dans l’intérêt de nos enfants, nous invitons les parents d’élèves FCPE du conseil local de Lardy à se prononcer pour le maintien de la semaine de 4 jours et demi.

Le bureau FCPE Conseil Local de Lardy

Référence

  1. 1. https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/6/27/2017-1108/jo/texte
  2. 2. https://www.oecd.org/edu/France_EAG2013%20Country%20Note%20(FR).pdf
  3. 3. http://www.academie-medecine.fr/publication100036111/
  4. 4. http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Documents/docsjoints/delahaye180117.pdf
  5. 5. http://www.vousnousils.fr/2017/06/09/le-cse-vote-contre-les-textes-sur-les-rythmes-scolaires-et-le-college-604221
  6. 6. http://www.senat.fr/fileadmin/Fichiers/amdcom/cult/rythmes_scolaires_note_de_synthese.pdf
  7. 7. http://www.lemonde.fr/education/article/2017/06/08/rythmes-scolaires-un-rapport-senatorial-recommande-de-maintenir-l-organisation-actuelle_5140902_1473685.html

8. http://www.education.gouv.fr/archives/2012/refondonslecole/wp-content/uploads/2012/09/consulter_la_comparaison_internationale_sur_les_rythmes_scolaires1.pdf

En savoir plus: http://www.education.gouv.fr/cid118251/rentree-2017-adapter-les-rythmes-scolaires.html

2 thoughts on “Rythmes Scolaires: Conseil d’école extraordinaire”

  1. FCPE Lardy dit :

    Rythmes : les parents ne laisseront pas faire le retour à la semaine de quatre jours
    « Nous demandons 4 journées et demi. Ce n’est pas du dogmatisme, ni même un fétiche. C’est simplement dans l’intérêt des enfants et bon pour les apprentissages. Et ce n’est pas nous qui le disons, c’est, l’académie de médecine ! » C’est en ces termes que Liliana Moyano, présidente de la FCPE s’est adressée au ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer lors du CSE chargé d’examiner le décret autorisant les communes à revenir à la semaine de 4 jours, le 8 juin dernier. Un peu plus tôt dans la matinée devant le ministère, une délégation de parents venus de toute l’Ile-de-France brandissait une banderole et une caricature de Berth, réalisée à cette occasion pour la FCPE. Les parents ont crié « L’enfant n’est pas un jeu, monsieur le ministre ! »
    Depuis, la FCPE ne cesse de relever des dysfonctionnements. Des pressions s’exercent, en effet, depuis plusieurs semaines sur la communauté éducative autour du projet de décret (publié depuis) sur la semaine de 4 jours
    – Des conseils d’école « extraordinaires » convoqués sans respecter le délai légal de 8 jours avec pour seul sujet à l’ordre du jour : le rythme de la semaine dès la rentrée 2017,
    – Des conseils d’école qui ne respectent pas les principes même des textes de loi, à savoir d’organiser leur tenue sur des horaires qui permettent aux parents élus d’y siéger,
    – Des courriers injonctifs des académies, envoyés aux collectivités pour les inciter à demander des conseils d’école,
    – Des propositions de « vote » par procuration, d’émission d’avis par écrit….
    D’ores et déjà, la résistance s’organise. Lettre ouverte aux maires, demande d’évaluation, réunions de parents. La FCPE ne laissera pas les politiques jouer avec le bien-être et l’apprentissage de leurs enfants.
    Pour la FCPE, on est bien loin de l’école de la confiance que le ministre dit vouloir créer et faire vivre.
    La coéducation, la confiance se construit dans le respect du dialogue et aussi dans celui du bon fonctionnement des instances.

  2. Raphael Denis dit :

    L’avis de l’expert, François Testu, président de l’Observatoire des rythmes et des temps de vie des enfants et des jeunes, ne juge pas bénéfique cette proposition :

    « Le retour à la semaine des quatre jours représente l’une des plus grosses erreurs qu’on peut commettre en terme d’aménagement du temps des enfants. Cela dérègle la rythmicité journalière donc cela peut provoquer de la fatigue, une baisse de vigilance. Les conséquences sur les performances de vigilance sont négatives notamment chez les enfants en difficulté. Quatre jours et demi restent préférables, car les enfants arrivent à avoir des comportements et des performances de vigilances similaires aux autres. Concentrer sur quatre jours ce qu’autrefois on pouvait faire sur neuf demi-journées, n’apparaît pas comme une solution. Il vaut mieux un apprentissage dispersé qu’un apprentissage massé. Alors pourquoi ce revirement de situation ? Le problème de la fatigue des enfants est avancé. Il faudra me dire comment on la cerne et comment des enfants, pendant des siècles, ont résisté à des journées d’école réparties sur toute la semaine ! »

Laisser un commentaire